Actualités 2017

Jeudi 6 avril 

Un Carnaval haut en couleurs

Ce jeudi 6 avril,  les enfants de  l’école Maria Borrely ont  fêté carnaval en défilant dans les rues du village en costumes de toutes les couleurs très flashy, au milieu d’un nuage  de confettis. Après avoir paradé, le groupe a  rejoint la place St Eloi, pour faire  le procès de caramantran. La sentence a été irrévocable.  « Il doit être brûlé en place publique ». C’est avec beaucoup de bruits et de cris de joie que le feu a été mis au bûcher.

Une belle matinée récréative pour les enfants et les adultes qui s’est terminée en musiques et en danses. Une réussite pour les professeurs, les bénévoles des activités périscolaires, les animatrices du centre de loisirs et les parents d’élèves.

« On fait Caramantran : Nom masculin provençal, contraction de carême-entrant.
On érige donc en place un caramantran , mannequin bariolé que l’on a fabriqué pendant la période de carnaval. Ensuite, pour clôturer le défilé, la foule déguisée lui fait un procès.
Caramantran est immanquablement condamné à mort et brûlé sur la place publique.
Dans le parler populaire provençal, traiter quelqu'un de caramantran, c'est donc se moquer de ses oripeaux aux couleurs mal assorties..»

 

 

Pierre SANTIAGO

 OPERATION « HANDBALLONS-NOUS

Les enfants de l’école primaire Maria Borrely de Puimoisson ont participé au concours « handballons nous » organisé par la ligue Provence Alpes Côte d’Azur à partir de la continuité du  projet   mis en place en 2016 intitulé : « les minots hand’folie  – opération handballons-nous ». 

Suite aux résultats du concours, la commission mixte régionale de l’union sportive de l’enseignement du 1er degré(USEP), l’éducation nationale et ligue Provence Alpes de Handball ont désigné parmi les gagnants du concours les élèves de Puimoisson.

Pour les récompenser, ce mercredi 29 mars 2017, les lauréats ont été invités à assister au match de handball (division 1) du club d’Aix UC face à Cesson qui s’est joué au val de l’Arc à Aix en Provence.

Une vingtaine d’enfants dont 4 élèves de 6ième du collège Maxime Javelly de Riez a assisté  à cette rencontre.

A la fin du match, une soirée récréative attendait tous les enfants.

La professeur des écoles Marcelle Escudier, les animatrices, Marjorie et Isabelle, la bénévole des temps d’activités périscolaires (TAP) Dany ont largement aidé à la réalisation et à la réussite du projet.

Le maire Philippe Coste était présent pour ce déplacement.

Une soirée inoubliable qui s’est terminée tard  dans la nuit.

Pierre SANTIAGO

 LES DOUCEURS DE MARDI GRAS

Au foyer des aînés de Puimoisson, les pâtissières se partagent le travail et s’attribuent les multiples taches. Il est sûr, il faut une bonne organisation.   

La veille, Andrée, Adrienne (Néne) et Yvette préparent la pâte. Elles malaxent, pétrissent les 4kg de farine prévues pour réaliser une pleine corbeille de ganses.

Le lendemain matin, d’autres petites mains se joignent à elles, pour étaler découper, cuire et sucrer ces gourmandises incontournables de mardi gras qui embaument toute la cuisine et la salle d’activités. Il faut préciser qu’elles  sont parfumées   à la fleur d’oranger, croustillantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur.

 

L’après-midi,  vers les 16h, au signal du président Jean Testaniaire tous les acharnés du carton  arrêtent leurs jeux pour faire honneur  aux pâtisseries.

C’est là, un vrai moment de régal. Tous les petits problèmes s’envolent un instant  pour laisser place au plaisir. Il suffit d’en manger une, pour avoir envie d’une autre et ce jusqu’à la fin.

Elles font la joie des petits et des grands.

 

La tradition des ganses remonte au moyen Age, elles étaient servies à Mardi Gras avant d’entrer dans la période de jeûne du carême qui ouvre la période pascale.

                                                                                                         

 

Pierre Santiago

Samedi 28 janvier

LES VŒUX DU MAIRE PHILIPPE COSTE

...Puis, le maire a listé tous les travaux en commençant par le plus gros chantier, celui de l’entrée sud, qui a duré 8 mois !!

C’est sur près de 500 mètres linéaires que les réseaux d’eau potable et d’assainissement ont été remplacés et raccordés à chaque riverain.

Sur cette même longueur, le réseau électrique aérien a été enfoui ainsi que les gaines de téléphone. Ces dernières seront câblées sous peu de temps.

 

« L’éclairage public a subi la même  cure de  jouvence. »

Tous les réverbères ont été remplacés par de nouveaux, au design plus agréable et à la luminance efficace et  économe.

 

« un petit clin d’œil à Emile Tagliaferri…Chargé des décorations de noël,  c’est un peu notre « illuminé » qui a réussi la prouesse de mettre plus de guirlandes que l’année précédente avec un budget moindre… »

Reste à la commune, la création de nouveaux trottoirs, des passages pour piétons surélevés et la pose de mobilier urbain pour sécurisation de l’école.

Ces travaux sont programmés pour le premier trimestre 2017.

 

Pour clore ce chantier, le département a promis de prendre en charge le revêtement de la chaussée RD953  ayant  fait l’objet de multiples tranchées.

Concernant le bâtiment de l’école communale, celui-ci   a vu la moitié de sa toiture refaite en 2016,  la deuxième partie sera engagée lors des vacances d’été 2017. De même, trois nouveaux sanitaires ont été aménagés dont un avec mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite.

 

Une aire de camping-car a été créée en lieu et place de l’ancien camping municipal devenu obsolète. Cet espace propose 40 emplacements avec diverses prestations. (vidange, distribution d’eau potable, accès à électricité prévu prochainement)

Une telle activité est une recette non négligeable pour le budget et  relance l’économie au sein du village.                                                  

« Merci  à Mr Michaud, président du club des camping-cars de Digne pour ses précieux conseils. »

 

Un columbarium de 20 emplacements funéraires sera érigé en  mars 2017 au cimetière avec l’aménagement d’une table et de deux bancs de recueillement, ainsi qu’un jardin et un arbre du souvenir.

 

Pour les pompiers, un nouveau centre de secours, constitué de deux bungalows abritant un vestiaire, un sanitaire et une salle de réunion, sera implanté à proximité du hangar communal. Une travée de ce  dernier abritera les véhicules de secours  et les gros matériels de lutte contre l’incendie.

Ces travaux d’aménagements sont financés par le SDIS.

 

De plus,  un défibrillateur a été installé sur la façade de la mairie.

 

C’est à partir du printemps que les opérations de goudronnage des rues du village vont  démarrer.

« Merci aux agriculteurs qui ont pris part aux réfections de certains chemins d’exploitations devenus impraticables. »

 

Dans le bâtiment de l’ancienne poste,  revendu à un particulier, il est prévu  la création d’un lieu de soins avec cabinet d’infirmières , orthophoniste et autre..

                                                                                                                                                 

Puis le maire a passé la parole au premier adjoint Jérôme Cicile qui  a fait part à l’assemblée d’une longue liste des travaux pour 2017 et au-delà ;

 

- L’église St Michel : Travaux de rénovation de l’escalier menant au clocher, du plancher du cadran etc…        Merci pour tous vos dons.

- Extension des services municipaux avec l’achat par la commune du bâtiment jouxtant la marie : il est prévu    Salle d’attente,  un espace d’Archives, Création de  toilettes publiques.

- Garage municipale : Deuxième Tranche : construction d’un local faisant office de vestiaires, douches,  etc..

- Salle des associations prévue au centre du village « Le paty »

- Aménagement de la sécurité et respect des normes de l’école communale.

- Modification du carrefour « Auberge Coté Soleil »

- Sécurisation de la traversée du village, respect du stop.

- Cheminement piétonnier vers CocciMarket (demande de subventions en cours)

- Aménagement de l’entrée sud de l’école.

- Projet d’un City-Park, d’un parking

- Réfection de la toiture de la chapelle N.D de Bellevue.

 

Philippe Coste a repris le micro pour « une petite rafale » de remerciements à toutes les associations et au comité des fêtes pour leur dynamisme.

Mention particulière pour l’aérodrome :

« Merci à Monsieur Alfred,  directeur  de l’aérodrome pour son implication au projet pédagogique de l’école en recevant toute une journée les enseignants et les enfants pour la découverte des planeurs avec le repas pris au restaurant de l’aéroclub.

Merci aussi pour le don de 500 euros à la caisse de l’école. »

Le maire clôt son discours par :

« Nous sommes déjà à mi-mandat ! Alors je vous laisse bien évidemment le soin de juger si le verre est à moitié vide ou à moitié plein ?

Par contre, je vous propose de lever ensemble le verre de l’amitié. 

Bonne année à tous.»

                                                                                               

Pierre SANTIAGO

Mercredi 18 janvier

CEREMONIE DES VŒUX A L’EPI BLEU

C’est en présence des membres du conseil d’administration, des élus locaux et départementaux, devant les résidents, leurs familles et le personnel que le maire Philippe Coste, Président du Conseil d’administration et la directrice Véronique Raison ont ouvert  la cérémonie des vœux  ce mercredi  18 janvier.

Après une rapide rétrospective de l’année écoulée, en évoquant une bonne maîtrise de la gestion financière, la directrice a tracé les grandes lignes des travaux et aménagements prévus sur l’établissement pour 2017 :

Projet de rénovation de la salle de détente du personnel avec mobilier adapté.

Mise en place de rideaux sur les baies vitrées de la salle à manger permettant de filtrer les rayons du soleil.

Puis, elle a  abordé la formation des personnels avec la nécessité d’être sans cesse performant.

Les observations des familles sont positives  et confirment cet état de fait. Cela est dû à la cohésion des d’équipes de travail.(soignant, logistique et administratif).

Les animations sont à mettre en exergue  de par leurs  nombres, leurs diversités et leurs qualités. Les activités intergénérationnelles sont suivies et appréciées.

L’écoute soignante, l’ambiance bienveillante et sereine contribuent  à faire de l’institution,  un lieu  de qualité pour l’accompagnement de la vie.

Pour clore cette cérémonie, le président a pris la parole et remercier les dirigeants, les personnels, les bénévoles et l’ensemble des participants pour le travail accompli. Il a souhaité à toute l’assemblée une bonne et heureuse année 2017.  

La cérémonie s’est terminée par le partage de la galette des rois et le verre de l’amitié. 

 

 

Pierre SANTIAGO

Vendredi 6 janvier

LES ROIS MAGES ET  L’EPIPHANIE

 

Le terme d’Epiphanie vient du grec (épiphaneia) qui signifie manifestation ou apparition. C’est une fête religieuse chrétienne qui a lieu  le 6 janvier et qui  commémore la présentation de l’enfant jésus aux  Rois mages.  Elle est appelée aussi « le jour des Rois ».

Cette journée s’accompagne d’une tradition familiale qui est  de partager en famille et entre amis la « galette des rois ».

Si l’épiphanie est une fête religieuse. L’histoire de la galette trouve son origine dans la fête romaine des saturnales.

Cela faisait partie des célébrations autour du solstice d'hiver. Durant ces fêtes, maîtres et esclaves étaient sur un pied d'égalité et tout le monde mangeait à la même table.

 

D’OU VIENT CETTE TRADITION ?  

«La tradition de la galette des Rois semble remonter à l’antiquité.  En France, elle avait déjà cours au XIV siècle. La forme ronde et doré du gâteau des rois est sans doute une référence au culte solaire des saturnales. Dans la galette est dissimulée une fève. Elle vient d’une coutume romaine qui consistait à tirer au sort le Roi du festin. La galette est partagée en autant de part que de convives avec une part prévue pour le premier pauvre qui se présentera ».

De nos jours celle ou celui qui trouve la fève est déclaré  Reine ou Roi, le temps de la fête et porte  la couronne.

Ces monarques d’un instant sont tenus(es) à leur  tour d’offrir une galette à l’ensemble des convives. Cette tradition persiste tout le mois de janvier.

A l’église St Michel, le samedi 8 janvier, le père Wojciech Plewczynski a célébré la messe de « l’épiphanie du seigneur ».

 

Pierre SANTIAGO