Actualités 2017

Sommaire


Novembre

LA STATUE DU MONUMENT AUX MORTS A RETROUVE SON BRAS

C’est au début du XXIème siècle que la statue du monument aux morts a perdu son bras gauche, cassé en plusieurs morceaux. Les morsures du temps ne l’ont pas épargnée.

Plusieurs essais de rafistolage ont eu lieu, au cours de ces 15 dernières années, mais aucun n’a été efficace.

A l’approche des cérémonies du 11 novembre, le conseiller municipal Marcel Munch, s’est saisi de l’affaire à « bras le corps » avec pour  but de rendre au monument son lustre d’antan.

Le devoir de mémoire, c’est aussi le respect des supports du souvenir.

Ils sont les témoins de l’histoire et les relais de la connaissance aux générations montantes. Pour ne jamais oublier ceux qui sont morts pour une France libre.

Après deux heures de travail acharné et avec l’aide de Romain, Marcel Munch a rendu à la statue son élément manquant.

Cette rénovation s’est faite devant un parterre d’une dizaine « d’afficionados » venus encourager la dynamique  restauration.

C’est ainsi que depuis le 1er novembre la statue a de nouveau retrouvé son bras  en « attelle  provisoirement » en espérant cette fois que c’est la bonne méthode.

Affaire à suivre.

 

Pierre SANTIAGO

Octobre

Dimanche 29 octobre

L’EVEQUE JEAN-PHILIPPE NAULT EN  VISITE SUR LA COMMUNE

Ce dimanche Mgr Jean-.Philippe Nault,  évêque du diocèse  de Digne, Riez et Sisteron présidait la messe en l'église de St Michel de Puimoisson. Il était entouré du prêtre du canton Wojciech Piewczynski et du diacre Guy Jampierre.

Un bel office pour  des fidèles venus   en nombre partager l’eucharistie.

La chorale savamment dirigée par Mireille Jampierre a fait résonner les vieux murs médiévaux.

A la fin de la cérémonie, Mgr J.P Nault a salué tous les paroissiens et les a conviés au vin d’honneur servi dans la salle communale  en présence du maire Philippe Coste

Pierre SANTIAGO

L’EPI BLEU REÇOIT RENE FREGNI

Les résidents de l’EHPAD de Puimoisson, «l’Epi Bleu», le président du conseil d’administration Philippe Coste et  les personnels de l’établissement, étaient présents pour accueillir avec une salve d’applaudissements, l’écrivain manosquin, René Frégni.

A l’image de « la grande librairie », Dominique De Vivies, animatrice à « l’Epi Bleu »a organisé un après-midi culturel en invitant le célèbre écrivain  pour une rencontre avec les  résidents. 

C’est dans une ambiance chaleureuse avec un public, tout acquis à sa prose, que René Frégni a pris la parole pour se présenter et expliquer en peu de mots, son parcours de vie, son enfance, son inappétence à la vie scolaire, due à la persécution de ses camarades, pour ses lunettes. Ils  l’appelaient  «quatre œil ». René Frégni a exercé divers métiers, dont celui d'infirmier psychiatrique. Il a longtemps animé des ateliers d'écriture à la prison des Baumettes et dans les services de soins de psychiatrie.

Il a expliqué son passage vers la littérature et comment,  il est devenu écrivain, lui qui a si peu fréquenté les bancs de la communale.

Suite à  sa présentation,  il a demandé aux résidents de raconter à leur tour, un petit brin de leur vie. C’est ainsi que pendant plus d’heure, l’auteur a su  instaurer un dialogue de confiance avec  des échanges  riches en émotion.  

Auteur de vingt romans dont quatre pour la jeunesse, son dernier ouvrage s’intitule : « Les vivants au prix des morts » paru en 2017 aux éditions Gallimard.

A la fin de la séance, une collation a été servie à l’ensemble des participants, ce qui a permis de continuer la discussion.

 

 

Pierre SANTIAGO

Mercredi 25 octobre

ANNÉE SABBATIQUE POUR LE COMITÉ DES FETES ET DE LA CULTURE

Tous les membres du comité des fêtes et de la culture étaient présents à l’assemblée générale qui s’est tenue le 25 octobre en salle du conseil municipal en présence du  maire Philippe Coste.

C’est un bilan positif qu’a présenté le président Vincent Bergier dans son rapport moral. Il a passé en revue l’ensemble des activités mises en place en donnant les points positifs et les différentes améliorations et modifications à apporter à certaines pratiques pour être optimales. Un débat s’est instauré.

Le rapport moral a été adopté à l’unanimité.

L’exposé du bilan financier a été présenté par Séverine Manuel trésorière adjointe  qui a donné lecture point par point des différents paragraphes du budget. Celui-ci montre un état de santé convenable, légèrement excédentaire. Ce bilan positif doit permettre de financer une animation en direction des résidents  de l’EHPAD pour clore l’année 2017. Après discussions et clarifications, le bilan comptable a été accepté à l’unanimité.

Le président a repris la parole pour la suite de l’ordre du jour qui portait sur le devenir du comité des fêtes.

Tour à tour, les membres du comité se sont exprimés sur les difficultés de continuer leurs investissements pour 2018 au détriment de leur vie familiale, personnelle.et professionnelle.

Suite aux différents points de vue, le président avec l’aval du bureau et de l’assemblée générale a décidé de mettre en sommeil les activités du comité pour 2018.

Puis, il a remercié tous les bénévoles qui se sont impliqués dans toutes les manifestations, les commerçants pour leur participation et la municipalité pour l’aide logistique et pour la subvention accordée chaque année.

Il a rappelé l’indispensable implication des « petites mains et du savoir-faire » pour  la préparation des festivités de St Eloi. Trois mois sont nécessaires pour préparer les chars, les bouquets de blé et de lavandes, les décorations du village, les formations musicales, les costumes, le folklore, les concours de boules, de quilles, etc. En 2017 c’est plus d’une cinquantaine  de bénévoles qui se sont affairés « sans ménager leur peine » pour organiser, planifier et dynamiser les nombreuses manifestations programmées.

La fête votive de St Eloi s’étale sur quatre jours et attire près d’un millier de spectateurs. Elle nécessite énormément d’investissement humain. Les bénévoles sont de moins en moins nombreux et les plus fidèles se fatiguent, s’essoufflent.

Le bureau reste inchangé :

Président : Bergier Vincent.

                                               Vice-présidente : Audibert Alicia

                                               Trésorière : Bergier Laura. Adjointe : Manuel Séverine

                                               Secrétaire : Claire Chignola. Ajointe : Blanc Lison           

 

Pierre  SANTIAGO

AINES ET "CABARET"

La Fédération départementale des Aînés ruraux des alpes de Haute Provence a organisé sa traditionnelle  journée de l’amitié et du partage mercredi 25 octobre à la salle des fêtes « OscoManosco » à Manosque.

Ce sont 360 personnes de tout le département qui ont participé à cette journée festive.

Ces rencontres  permettent de lutter contre l’isolement, de valoriser la place de la personne âgée dans la société et d’échanger sur le quotidien.

 

 

Ces contacts  entre les membres de différents clubs offrent l’occasion de mettre en exergue les animations, leurs pratiques et comment créer le lien social.et le faire perdurer.

Le club des aines ruraux de Puimoisson était bien représenté. Le président Jean Testanière avait réuni  16 adhérents pour l’accompagner. Le co-voiturage a permis au groupe de se rendre tranquillement sur les lieux des festivités.

Une belle journée qui a permis de partager un déjeuner de qualité, avant d'assister au spectacle haut en couleur sur le thème « Cabaret » : de la danse, de belle musique et des mélodies des années 60.

La piste a donné l’occasion de faire Tangos, valses et pasos 

Des moments conviviaux, privilégiés, qui permettent de mieux accompagner la vie.

Comme le souligne Annie : «Nous avons eu accès à l’excellence».

 

 

Pierre  SANTIAGO

Vendredi 6 octobre

CONFERENCE SUR LES TAMBOURS AFRICAINS

Françoise Ruyssen responsable de  la médiathèque de Puimoisson a organisé vendredi 6 octobre une conférence sur la «Typographie et Organographie des tambours africains » avec l’aide du service culturel de la DLVA.

Le roman : «Le Tambour des larmes» de Mbareck Beyrouk, sélectionné pour participer au prix des médiathèques de la DLVA qui aura lieu le 25 novembre, a été le fil rouge de cette rencontre.

 

André Gabriel, professeur de musicologie et d’organologie aux conservatoires de Marseille et d’Avignon a assuré brillamment et avec beaucoup d’humour sa prestation.

Suite... 


Septembre

Dimanche 17 septembre

PREMIERE PARTICIPATION  AUX JOURNÉES DU PATRIMOINE

 

 

Dimanche 17 septembre, c’est avec le soutien logistique de la commune, que la présidente Françoise Julien et les  bénévoles de la jeune association « Les rendez-vous de Puimoisson » ont  organisé la  journée du patrimoine pour la première fois dans l’histoire du village. 

Le thème de la jeunesse a été retenu par la ministre de la culture F.Nyssen pour cette 34ième édition des journées européennes  du patrimoine.

C’est sous un soleil radieux, que les participants venus en nombres ont largement contribué à la réussite de cette manifestation

 

Le menu était  copieux, une organisation au cordeau avec une exposition, une conférence,  des animations ludiques, éducatives, originales et gratuites.

Le programme de cette édition  exceptionnelle s’est déroulé comme prévu, avec une exposition de photos et de cartes postales représentant le village et ses villageois à  différentes étapes de la vie d’avant. Cette  mise en scène a connu un vif succès et tout un chacun a essayé de reconnaître un parent, un voisin,  un lieu  avec beaucoup d’émotion. Ce « capital photos » a été prêté  par Béatrice Troin-Cyprés.

Puis, vint la visite de la minoterie, un établissement datant des années 20, qui a cessé de fonctionner en 1960. Il a ouvert exceptionnellement ses portes aux visiteurs. Tout le bâtiment et la machinerie devraient bénéficier d’une réhabilitation afin d’être  exposés au public en toute sécurité.

La projection du film « Histoires des grains de blé » a complété cette visite.

 

Un repas «médiéval» était à la carte des différents restaurants du village.

L’après-midi, petits et grands étaient conviés à la découverte du centre historique du village à travers un rallye pédestre. Les participants ont montré un bel intérêt pour ce circuit ludique, pédagogique et plein de sympathie.

Pour clore cette journée découverte, une conférence sur l’emplacement de l’ancien château a été exposée par Robert Biglia.

Pierre SANTIAGO

Lundi 4 septembre

SEMAINE DES QUATRE JOURS A L’ECOLE « MARIA BORRELY »

 

Aujourd’hui c’est le grand jour, pour les cinquante-deux élèves de l’école Maria BORRELY.  

 

La directrice Agnès de la Casa, le nouveau professeur Sébastien de la Casa et l’assistante de l’école maternelle Isabelle Espariat ont préparé avec efficacité et professionnalisme cette rentrée 2017, en tenant compte des nouvelles dispositions.

Suite...


Août

Dimanche 20 août

DIXIÈME RASSEMBLEMENT DES MOTOS ANCIENNES ET DES VIEUX TRACTEURS

L’équipe de l’association « Lou Mistraou » présidée  par   Richard Roux a organisé dimanche 20 aout son  10ième rassemblement de motos de collection et des vieux tracteurs et  matériels agricoles anciens.

 

C’est une soixantaine de vieilles et belles mécaniques et quinze engins agricoles qui ont participé à cette exposition.

Suite...

Mercredi 16 août

NOTRE DAME DE BELLEVUE EN FETE

Depuis le XIX siècle, le 16 aout  en plein cœur de l’été, les  vieux murs de la chapelle Notre Dame de Bellevue  résonnent  des chants  et des prières des paroissiens venus célébrer le jour de l’assomption de la vierge Marie. La tradition est respectée.

Ce lieu de culte dont les premiers vestiges datent  du XVème siècle, est perché sur la colline à quelques encablures du village. Des  travaux de rénovations ont été entrepris et finis en 1603 grâce  à « une importante donation faite par une noble dame de Riez nommée Algarade ».

Il est entouré de pins d’Alep, de chênes, d’acacias qui le protègent  et forment un bosquet offrant  une ombre généreuse au  traditionnel pique-nique.

C’est ici, au milieu de la nature, qu’une fois par an,  la ferveur parait plus dense que dans le temps ordinaire.

Cette chapelle fut  très fréquentée au  cours du XXème siècle où les offices et les sacrements  avaient  lieu régulièrement. Les anciens se plaisent à se remémorer à chaque rencontre  leurs souvenirs de jeunesse ainsi que ceux de leurs parents et  parfois de leurs  grands-parents. C’est un véritable moment d’histoires familiales.

Le curé du canton Wojciech  Plewczynski du canton empêché a cédé sa place au prêtre Fernando qui a avec humour et gentillesse à célébrer l’office.

La procession vers la croix accompagnée de chants et de prières en langue provençale ainsi que la bénédiction des fidèles a clos la cérémonie.

Cette  tradition est maintenue grâce à la disponibilité de quelques personnes. Merci à Huguette Blanc, Lili Testanière, Andrée  Manent et tous les autres.

Très prochainement, la chapelle  ayant subi  les outrages du temps verra sa toiture entièrement refaite par la mairie. Les amis de Notre Dame de Bellevue tenant à participer aux frais de rénovation ont remis à la municipalité une somme de 5000 euros. (Fruit de la générosité des fidèles et de la vente des petits pains  bénis) 

 

Pierre Santiago

LES EXPOSITIONS DU WEEK END DU 15 AOUT

L'ATELIER DE DANY D.

 

C’est dans la rue du Portail, à la limite des anciens murs de fortification de Puimoisson, que se trouve l’imposante demeure médiévale de Dany.D.

Cette bâtisse dénote au milieu des maison voisines. Son architecture sort de l’ordinaire. Ses façades  sont en pierres de tailles, bien marquées,  les ouvertures cintrées sont à clé,  lui donnant un cachet  de prestige, de maison de maître, voire de monument historique.

Ce qui attire le regard est une grande vitrine en façade où des tableaux d’art abstrait sont offerts  au regard.

Le chaland passant est obligé de les voir et s’y arrêter.

C’est là, l’atelier de Dany.D. Vaste, grand aux dimensions des tableaux de l’artiste dont les thèmes ont une approche philosophique et sentent bon les couleurs des saisons de la Provence.

 

Dany.D est une véritable artiste d’art abstrait. Chaque toile est un moment de  vie. 

Tout un chacun peut y trouver une signification, une interprétation, une émotion. Les couleurs vont avec l’humeur du temps. Gris  du ciel orageux en passant par le vert jardin jusqu’à l’âtre rougeoyant, tous les sentiments, les émotions sont dans les toiles.

De l’imaginaire, Dany.D n’en manque pas. Chaque peinture, chaque sculpture  est un mystère de fantasme. Il n’y a qu’admirer le tableau du christ sur la croix vu de dessus, un vrai chef d’œuvre.

L’artiste est pleine d’inventivité et de  générosité. Elle  fait partager son art,  sa passion aux enfants de l’école maria Borrely à travers  les temps d’activités périscolaire.(TAP)

Très attachée au patrimoine de la commune, elle prête ses savoirs faire dans

la restauration de sites historiques.

Ses œuvres méritent une visite, elles  interpellent et interrogent.

Pierre SANTIAGO

CARINE ET ALIX EXPOSENT A LA MAIRIE

C’est la troisième année consécutive, qu’Alix et Karine exposent ensemble.

Cette complicité récurrente est probablement due au fait que leurs disciplines artistiques sont différentes. Ces deux amies ont surtout  plaisir à exposer dans leur village.

Alix, est connue sur la place de St Eloi. C’est une artiste peintre passionnée par son art  depuis l’enfance. La date exacte, elle ne la sait  pas, mais cela fait très longtemps.

L’harmonie des couleurs n’a pas de secret. Elle sait marier les teintes, jouer avec, de manière exceptionnelle, les rendre chaudes,  vivantes, expressives.

Ses  tableaux  sont  lumineux, pleins de joie. Ils captent le regard.

La légèreté des couleurs est  savamment recherchée. Les émotions baignent ses toiles, entre le bleu andalous, le rouge vermillon et le gris-noir nuancé : une merveille.

Alix présente ses œuvres avec des mots simples et beaucoup de modestie en tentant d’expliquer le contenu allégorique du figuratif et de l’abstrait.

 

Dans une autre discipline, Karine est une artiste-sculptrice par excellence. Ici, le terme d’artiste n’est pas galvaudé.

C’est avec de la classe, de l’élégance  et de la finesse, qu’elle présente ses travaux. Les supports sont multiples et vont de la pierre comme l’albâtre au tissu prenant l’aspect de fer forgé. De la recherche inventive dans toutes ses créations qui trônent sur la table au milieu de la salle, exposées au regard du chaland.

Il y a là de belles pièces, des  visages expressifs, un bas de dos avec ses fossettes, une magnifique poitrine en marbre rose. La faune animale demeure le thème privilégié de cette sculptrice aux diverses facettes dont la dernière création est un beau  gorille.

Des œuvres d’arts  qui méritent le détour.

 

Pierre SANTIAGO

Vendredi 4 août

LA GUINGUETTE  DE  LA PLACE DE ST ELOI

 

A l’initiative du maire Philippe Coste, la municipalité a renoué vendredi soir avec la tradition du «Baletti » d’antan.

Il n’y a pas besoin d’évènement spécial pour faire la fête

L’été, les vacances, les journées longues, la fraîcheur des soirées  incitent les touristes, les autochtones  à sortir, prendre l’air, à écouter de la musique, faire  quelques pas de danse si l’occasion est offerte

Ce soir, l’orchestre «Blue Min’s Field» avec ses 14 musiciens et chanteurs, ses jeux de lumière a fait danser et chanter  sur la place de St Eloi jusqu’au petit matin tous les amoureux du «Baletti » et de la  musique.

 

 Associé à cette manifestation, le restaurant « Coté Soleil » a déplacé toute sa logistique pour offrir aux clients une prestation de qualité. La chef  Florence au piano, avait  composé un  repas  de circonstance.

L’espace de restauration avait été décoré et aménagé de manière à ce que  chaque  client puisse voir la scène avec l’ensemble des musiciens, l’évolution  des chanteuses et danseuses,   et accéder facilement à la piste de danse.

 

Ce fut une belle soirée à laquelle ont participé  plus de 300 personnes où jeunes et moins jeunes ont visiblement pris beaucoup de  plaisir à danser. Comme le dit une participante :

« J’aime danser en  présence de l’orchestre et de ses chanteurs  qui s’adaptent au public où tout le monde  participe, chante, s’amuse, rêve.  Le bal à papa quoi ! De la musique pour tous les gouts. Où il y a une ambiance familiale et populaire ».

Pour le maire,  renouer avec le « Baletti » est une tradition festive  locale, surtout en période estivale. Sans rester figé au passé, le bal populaire est un moyen de s’amuser, un moment de  sympathie et d’amitié pour les petits et les grands.

 

Pierre SANTIAGO